Conférences

Samedi 10 mars 2018

LA SEMAINE DES DROITS DES FEMMES

logo BXL

Conférence-débat :

Être femme, épouse, mère de famille dans la Migration

semaine des femmes 2018 - FaMiDo

Conférence animée par la M.Sc. Leticia REYES SANCHEZ, responsable du programme Éducation et Culture de FaMiDo et donnée par
la Dr. Soraya AYOUCH, experte internationale sur les deuils migratoires,
qui travaille au Centre Françoise Minkowska de Paris,
en présence de Mme Sonia Pastecchia, cinéaste, auteure du film ‘Campo Santo‘ qui sera présenté en introduction de la conférence

La migration, comme la plupart des événements de la vie, génère, avec une série de bénéfices (comme l’accès à de nouvelles opportunités vitales et horizons), un ensemble de difficultés, de tensions, de situations d’efforts.
La migration présente une partie problématique, un côté obscur,
qu’on appelle stress ou deuil migratoire. (Dr. Joseba Achotegui)
Personne n’échappe à cette situation dans la migration.
Même la population autochtone doit y faire face et s’y préparer.
La femme qui migre souffre d’inégalités pour de nombreuses raisons, qu’elle soit venue seule, avec une famille de la même origine ou avec une famille en partie du pays d’accueil.
Leurs enfants souffrent parce que leur mère n’est pas ‘belge’ : harcèlement à l’école, la maman n’est pas accueillie dignement par les représentants de l’école (direction, enseignants).
Ces inégalités et discriminations se retrouvent lors des demandes d’équivalence de diplôme, d’inscription pour des formations (universitaires ou autres), de demande d’emploi…
La femme migrante, mariée à un belge ou non, est seule face à de nombreuses discriminations dans son couple, sa belle-famille, la société. Souvent, le mari lui-même (belge ou européen) s’il était parti à l’étranger, se retrouve comme un migrant dans son propre pays.
Tous ces facteurs de stress affectent le bien-être et la santé psychosociale de la femme dans la migration, ainsi que celle de sa famille, et de la société en général.

Vorming: « Vrouw, echtgenote en moeder zijn binnen een context van migratie »

Deze vorming is erop gericht (niet-)europese vrouwen en gezinnen middelen aan te reiken om zelfstandiger te kunnen zijn in hun eigen ontwikkeling en welzijn. Het einddoel is om deelnemers voor te bereiden op het burgerschap en de interculturele dialoog tussen jongeren, gezinnen, organisaties, scholen en overheden om te sensibiliseren rond sociale constructies met het oog op het nastreven van een inclusievere samenleving binnen de nieuwe migratiecontext en in het daglicht van het VII Internationale Congres rond Migratie.

Met Dr. Soraya AYOUCH, van het Centre Françoise Minkowska van Parijs,
en met Mevr. Sonia PASTECCHIA, cineaste, auteur van de film ‘Campo Santo‘, voorgesteld als introductie van de conferentie

Meer info: +32 496 70 49 19 of famido-asbl@hotmail.com

 

Avec le soutien de l’Echevin de l’Egalité des chances de la Ville de Bruxelles

Facebook : Egalité des chances – Gelijke Kansen – BXL

Programme :

Goûter de bienvenue

Projection d’un film

Conférence et débats :

  • Rôle de la femme dans la migration
  • La femme et les deuils migratoires
  • Comment exister comme femme dans le contexte de la migration
  • La femme dans les familles mixtes

 

Quand ?

Samedi 10 mars 2018

de 15h00 à 19h00

 

Où ?

Catarina Meeting Rooms (Salle Platon)
Rue Melsens, 15 (à proximité de la Place Sainte Catherine)
1000 Bruxelles

 

Prix :

GRATUIT

 

Info :

famido-asbl@hotmail.com

 

Inscription obligatoire :

 


Vendredi 9 février 2018

CONFÉRENCE « LES DEUILS DANS LA MIGRATION »

©famillesdumonde

Saviez-vous que les migrants doivent faire face à 7 deuils dans la migration?

Saviez-vous que ces deuils peuvent affecter leur santé?

Et saviez-vous que les autochtones aussi ressentent les deuils, sans avoir traversé de frontières?

Le docteur Joseba Achotegui a décrit les concepts des deuils dans la migration ainsi que le syndrome d’Ulysse après plus de 30 ans de travail avec les migrants. Ce vendredi 9 février, il tiendra une conférence au Mundo-b suivie d’un débat avec des questions-réponses.

9 février 2018

17h-19h30

Rue d’Edimbourg 26,  1050 Ixelles


 

Mercredi 22 novembre 2017

Résilience et le « Vivre Ensemble » face à l’extremisme violent

Familles du monde participera à cette conférence organisée par EPA European Projects Association – MyEuropa ce
Mercredi 22 novembre 2017
19h30 – 21h
à l’Université Saint-Louis – Bruxelles
43, Boulevard du Jardin Botanique, 1000 Petit Bruxelles

Entrée gratuite

Réservation

Nous aurons la chance d’accueillir Mourad BENCHELLALI, Ancien détenu français du camp de Guantánamo, il a écrit le livre Voyage vers l’enfer dans lequel il donne son témoignage. Devenu formateur dans l’insertion, il participe à des opérations de prévention de la radicalisation.

Selim CHERKAOUI et Etienne DEVOS participeront aussi à la conférence.

Tous les trois, ils donneront une conférence sur la résilience et le vivre ensemble afin de diminuer les comportements violents dans la société et répondront à toutes vos questions.

Selim Cherkaoui, nous présentera son travail en prisons de lutte contre le radicalisme violent. Il développe des programmes de désengagement de la violence. Il rencontre des détenus incarcérés pour extrémisme violent et/ou terrorisme, commençant avec eux, un travail de résilience. Il développe aussi des initiatives pour favoriser le dialogue interculturel et interreligieux.

Etienne Devos, Président et co-fondateur de l’Asbl Familles du Monde, avec son équipe, il organise le VII Congrès International sur la Migration et la Santé Mentale du Réseau Athéna à Bruxelles, en octobre 2018. Il nous présentera son travail sur la théorie du Syndrome d’Ulysse et des Deuils des migrants, facteurs de stress qui augmentent la vulnérabilité des jeunes qui peuvent développer des comportements à risques comme la radicalisation violente.

Cet événement est co-financé par le Programme Erasmus+.

→  https://www.facebook.com/events/358620524549869/